Les forêts FSC protègent les grands singes d'Afrique

Great apes (c) IUCN


Toutes les espèces de grands singes d’Afrique sont menacées ou même en voie de disparition. Leur survie dépend en grande partie de la conservation des forêts tropicales dans lesquelles elles vivent. C’est pourquoi les forêts certifiées FSC jouent un rôle crucial dans ces régions : elles protègent les grands singes de leurs plus grandes menaces et maintiennent leur milieu de vie.

Les forêts du bassin du Congo abritent un tas de biodiversité et sont d’importance cruciale pour les grands singes d’Afrique comme le bonobo, le chimpanzé et le gorille. La gestion forestière irresponsable et la conversion des forêts en d’autres terres constituent les menaces les plus graves pour ces populations. La perte de l’habitat ou sa fragmentation croissante contribue en plus à des contacts plus fréquents entre les hommes et les singes. Or le braconnage et le transfert de maladies de l’homme au singe menacent directement aussi les grands singes.

Contrôle de la chasse : critère majeur à la survie des grands singes
De nombreuses études montrent que la construction de routes a plus d’impact sur la présence des mammifères que l’exploitation forestière à proprement parler. Les routes augmentent l’accessibilité – avec comme conséquence bien souvent une déforestation plus développée – et facilitent la chasse. La régulation stricte de la chasse et son contrôle sont donc deux choses très importantes pour les grands singes, et permettent de mettre un terme à la chasse illégale. Malheureusement, on remarque encore bien souvent en pratique que les opérations forestières – et parfois même en réserve naturelle – font encore un travail bien trop insuffisant à ce niveau.

Gestion forestière FSC : des mesures actives pour maintenir les espèces …
Dans les forêts certifiées FSC, de nombreuses mesures doivent être prises dans la gestion forestière pour protéger les espèces de grands singes. Maintenir le contrôle sur l’accès à la forêt, par exemple en fermant les routes de l’exploitation forestière lorsqu’elle est inactive, est très important. Il y a bien sûr aussi des mesures prises pour contrôler la chasse et contrer la chasse illégale. La coupe forestière en soi – à condition que les mesures de prudences nécessaires soient prises pour en minimiser l’impact – semble d’ailleurs ne pas déranger les espèces, ou à peine. De nombreuses mesures spécifiques sont en effet prises dans une bonne gestion forestière pour protéger les singes. Une attention spéciale est ainsi apportée aux arbres fruitiers par exemple, qui constituent une source de nourriture importante pour les singes. Même des mesures à priori plus indirectes, telles que l’approvisionnement de viande d’élevage des ouvriers forestiers ou de la population locale, ou encore la sensibilisation active auprès des habitants portent leurs fruits.

… avec effets
Une enquête menée par le CEB et Precious Woods Gabon démontre que le nombre de gorilles dans les concessions forestières certifiées FSC est comparable à celui des zones protégées. D’autres études dans d’autres forêts certifiées FSC dans la région montrent aussi que les populations de singes se portent même mieux dans les forêts certifiées FSC, comparé aux réserves naturelles des alentours.

Il est temps d’agir …
Malheureusement, seule une très petite partie de l’habitat des grands singes est suffisamment protégée. Certes la surface des forêts certifiées FSC dans ces régions augmente de jour en jour, mais cela reste une petite fraction par rapport à leur habitat total. Les réserves naturelles jouent bien sûr aussi un rôle crucial, à condition qu’elles offrent aussi dans la pratique la protection et les garanties nécessaires. Les gouvernements devraient sans aucun doute s’investir davantage dans la protection de ces singes (et des autres espèces), et stimuler davantage la certification FSC qui peut clairement y contribuer.


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000202