Gestion responsable menée par des communautés indigènes au Pérou

Pérou


En 2005, les indigènes Shipibo Conibo furent les premiers au Pérou à obtenir le label FSC. Mais cette certification n’a pas eu les effets économiques attendus, et ce pour plusieurs raisons. En premier lieu, les responsables locaux manquaient de compétences indispensables pour négocier correctement leur production. D’autre part, le bois produit par ces communautés de la région d’Ucayali, en bordure de l’Amazonie, ne répondait pas aux exigences des acheteurs tant au niveau de la qualité qu’en termes de quantité.

Enfin, limitée aux premiers maillons de la chaîne globale de production-commercialisation, leur intervention dans la filière générait peu de valeur-ajoutée et représentait une part très modeste des marges bénéficiaires d’ensemble. Pour remédier à ces problèmes, Groenhart, une ONG belge spécialisée dans la préservation des ressources naturelles, s’est rapprochée d’AIDER (Asociacion para la Investigacion y el Desarrollo Integral), une association péruvienne de soutien aux communautés rurales.

Situation
Ce projet CTB est organisé dans cinq communautés autochtones, dans les districts de Callería, Iparía et Masísea, au sein de la province de Coronel Portillo, dans la région d'Ucayali au Pérou, ainsi que dans la communauté de Junín Pablo, avec l'aide de GRACO.

Objectif
Contribuer à la protection de la forêt tropicale et au développement économique durable de communautés autochtones certifiées FSC dans la région d'Ucayali, au Pérou.

Situation de départ
À l'heure actuelle, FSC est le système de certification forestière qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Contrairement aux entreprises forestières de plus grande dimension, les entreprises forestières communautaires certifiées tirent rarement un avantage économique de leur statut « vert ». Malheureusement, c'est aussi le cas jusqu'à présent pour ce groupe-cible, à savoir les communautés autochtones péruviennes Shipibo Conibo ; les premières à obtenir le certificat FSC au Pérou en 2005.

Cette situation a pour cause les éléments suivants :

  • Les communautés concernées ne satisfont pas aux exigences du marché sur le plan de la qualité et de la quantité
  • les communautés sont confrontées à un manque de connaissances en matière d'administration et de comptabilité
  • les communautés opèrent à un niveau bas de la chaîne commerciale, et bénéficient donc d'une marge bénéficiaire peu importante
  • les communautés autochtones ne commercialisent pas leur bois certifié FSC aux conditions du « commerce durable » ou du « fair trade ».

Résultats attendus

1. Des capacités sylvicoles et de traitement du bois suffisantes au sein des communautés, afin que ces dernières puissent satisfaire à la demande du marché en ce qui concerne la production de bois sur le plan de la quantité et de la qualité
2. Des capacités organisationnelles/administratives/comptables/commerciales suffisantes au sein des communautés
3. Un centre commercial du bois pour y stocker, sécher et transformer le bois des forêts certifiées FSC des communautés, avant de le transporter depuis ce centre et de le vendre avec une plus-value
4. Amélioration du marketing et de la commercialisation du bois FSC.

Pour plus d'informations sur ce projet:

Plus d'infos sur le site du programme de la CTB en cliquant ici et/ou via cette fiche info
Plus d'info sur le projet soutenu par Graco en cliquant ici


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000202