FSC PACKAGING

Interview

FSC<sup>®</sup> Certified packaging2012 -Dans la plupart des ménages belges, il n’est pas rare de trouver aujourd’hui des cartons à boissons labellisés FSC ainsi que d’autres produits, allant des denrées alimentaires aux cosmétiques, dont l’emballage porte de plus en plus le label FSC. Le label FSC sur un emballage indique que le papier ou le carton utilisé pour cet emballage provient d’une source responsable, à savoir les forêts, qui sont gérées selon des exigences strictes au niveau environnemental, économique et social et/ou de fibres de papier recyclées.


Après une utilisation de plus en plus importante du label FSC dans l’industrie du papier, par exemple pour le papier d’impression ou les imprimés, nous constatons à présent que le label FSC est de plus en plus utilisé dans l’industrie de l’emballage.

‘Qu’est-ce qui a poussé ces entreprises à faire le pas ?’ et ‘Comment décrypter cette évolution ainsi que l’avenir ?’ sont là quelques unes des questions que FSC Belgique a souhaité poser à quatre entreprises actives dans le secteur de l’industrie de l’emballage. Elles nous partagent ici leur vision.

FSC Belgique: Pouvez-vous en guise d’introduction présenter brièvement votre entreprise, décrire en quelques mots vos activités et expliquer comment le label FSC y joue un rôle?

Diane van der Sanden: Smurfit Kappa possède une large connaissance et expérience en matière d’emballage, de conditionnement et de machines de conditionnement et ce, pour chaque segment de marché et pour chaque groupe de produits. En tant que groupe, nous offrons une combinaison unique de service local et de focalisation sur le client ainsi qu’un accès à un réseau de spécialistes au Benelux, en Europe et en Amérique latine. Pour cette raison, nous offrons toujours la solution qui convient le mieux au client. Smurfit Kappa propose de nombreuses solutions innovantes dans le domaine de l’optimisation de la production, de la gestion des stocks chez les clients et du commerce électronique. Et grâce à notre certification FSC, nous pouvons proposer des produits durables avec le label FSC. Nous proposons une large gamme de produits adaptés à la chaîne d’approvisionnement de nos clients, allant du point de vente jusqu’aux emballages consommateurs et présentoirs. De la vente au détail jusqu’aux emballages fanfold, Heavy Duty industriels et XXL. Et bien entendu en carton ondulé et en carton massif, en impression flexographique, mais également en offset.

Magda Buelens: Tetra Pak est actif au niveau mondial dans les systèmes de traitement et d’emballage pour produits alimentaires. Nous travaillons en étroite collaboration avec les clients et les fournisseurs, afin de développer des produits sûrs, innovants et respectueux de l’environnement qui touchent tous les jours des millions de personnes dans plus de 170 pays. Tetra Pak s’est fortement engagé à entreprendre de manière responsable. Notre devise “Protect what’s good™” reflète notre vision de protéger la nourriture de façon aussi optimale que possible tout en veillant à un impact minimal sur l’environnement. Nos emballages sont constitués pour trois quarts de carton. L’avantage de cette ressource renouvelable est qu’elle a une empreinte carbone réduite et qu’elle est inépuisable à condition qu’elle soit correctement gérée. Pour Tetra Pak, les principes FSC pour une gestion forestière responsable offrent les meilleures garanties de gestion durable des forêts.

Fanny Dhondt: St-Luc labels & packaging est une entreprise belge spécialisée dans l’impression d’emballages qui vise la qualité, la créativité et la perfection. Nous sommes depuis longtemps actifs dans le marché de l’emballage et nous nous concentrons sur quatre segments de ce marché: les étiquettes adhésives, le film, le carton compact et l’imprimé promotionnel. Les emballages jouent aujourd’hui un rôle de plus en plus important et contribuent activement à la différenciation et à la vente de produits. L’aspect écologique a été aussi pour nous toujours très important et c’est une des raisons pour lesquelles nous avons obtenu la certification FSC pour notre imprimerie d’emballages.

David Van Overloop: Papier Present est un spécialiste de l’emballage personnalisé et écologique tel que les sacs en papier ou en tissu fabriqués sur mesure pour le client. Les clients sont invités à choisir un emballage écologique. Le sac en papier labellisé FSC a progressé ces dernières années pour devenir petit à petit notre produit le plus populaire. Pour beaucoup d’entreprises, le FSC est devenu un choix logique, car celles-ci peuvent mener une politique cohérente propre à leur identité d’entreprise: à travers leurs catalogues, papiers à lettre,... jusqu’à leurs sacs.

Depuis quand votre entreprise est-elle certifiée FSC CoC, et quelle a été la raison qui vous a poussé à obtenir votre certificat FSC?

Magda Buelens: Tetra Pak a débuté avec la certification FSC en 2007, par le biais d’une certification multi-site FSC CoC. Tetra Pak Belgique était déjà engagé dans ce processus puisque le premier type de cartons à boissons certifiés FSC a également été produit par un client belge. Suite à cela, d’autres applications ont fait progressivement le pas dans d’autres pays.

David Van Overloop: Papier Present a obtenu un certificat FSC CoC en 2009 et est devenu ainsi le premier fournisseur belge de sacs en papier certifié FSC. Dans l’avenir, nous voulons également mettre en place un label pour une production socialement responsable, et ainsi continuer à innover.

Fanny Dhondt: Nous sommes certifiés depuis mars 2010 en réponse directe à un grand distributeur qui souhaitait lancer une gamme de plats préparés avec un emballage labellisé FSC. Ce qui à ce moment était encore nouveau, ne l’est plus aujourd’hui: en effet, l’aspect écologique et la durabilité des matières premières est devenu de plus en plus important. «Entreprendre de manière écologique» faisait déjà partie de notre mission, là où “l’engagement en faveur de l’environnement” reste une valeur importante. Cela s’est traduit non seulement dans les efforts menés autour de l’utilisation responsable de l’énergie (énergie solaire, récupération d’énergie), mais aussi dans l’encouragement de nos clients à opter consciemment pour du carton labellisé FSC.

Diane van der Sanden: Depuis novembre 2010, tous les sites de production et les agences de Smurfit Kappa dans le Benelux sont certifiés. Les clients attachent beaucoup d’importance au certificat FSC de Smurfit Kappa, car ils ont ainsi la certitude que nos emballages certifiés FSC sont fabriqués à partir de matières responsables. Smurfit Kappa souhaite faire en sorte que tout le papier et tous les emballages soient produits à partir de sources durables. De cette façon, nous aidons nos clients à faire leur business de manière plus durable, et participons à soutenir la gestion responsable des forêts et la réutilisation des ressources.

L’obtention de votre certificat FSC a-t-elle été un défi ou cela s’est-il déroulé facilement ?

David Van Overloop: L’obtention de notre certification FSC CoC s’est en fait déroulée assez facilement chez nous, parce que nos activités en tant que «grossiste» sont elles-mêmes relativement simples. Chaque commande est faite sur mesure, de sorte que le suivi est assez simple et il y a par exemple chez nous très peu de risques de mélanger des produits FSC et non FSC.

Fanny Dhondt: Cela s’est également bien déroulé pour nous, d’autant plus qu’avec notre certification ISO 9001 et BRC, nous étions déjà familiarisés avec le système d’audits. Une équipe interne a été formée sur les exigences et les normes du FSC en préparation de l’audit. Ils ont réalisé les démarches nécessaires et une implémentation complète. Le traitement ultérieur fonctionne également bien (par exemple, la demande d’approbation de l’utilisation du logo par notre organisme de certification). Un traitement rapide est en effet crucial dans le monde de l’impression.

Diane van der Sanden: Pour Smurfit Kappa, l’obtention de notre certification multi-site FSC était un réel défi parce que nous avons voulu que les 21 sites soient couverts par ce certificat en une seule fois. En sachant que tout ce processus n’a pris que 6 mois, on peut effectivement dire que cela s’est encore bien déroulé.

Magda Buelens: L’obtention de la certification FSC pour notre entreprise a entraîné principalement quelques changements sur le plan administratif et logistique dans nos usines. Il était important que les employés soient mis au courant de leurs responsabilités et soient également bien formés. Au début, il a fallu un certain temps pour s’habituer aux nouvelles procédures, mais dans l’ensemble, cela n’a engendré aucun problème réel et ce, grâce à la motivation de nos collaborateurs. À l’heure actuelle, le carton de près de 90% des emballages que Tetra Pak Belgique vend est certifié FSC, et les exigences du FSC CoC sont pleinement intégrées dans notre façon de travailler de tous les jours.

Si vous pouviez changer une chose dans les règles actuelles du FSC en matière de certification FSC CoC ou d’utilisation du logo FSC, quelle serait-elle?

Fanny Dhondt: En fait, nous n’avons pas vraiment de propositions immédiates de modifications concernant les règles du FSC. Ce que nous espérons, c’est que le surcoût qui constitue parfois un obstacle pour vendre un emballage «écologique» diminue de manière à ce que les produits FSC connaissent vraiment le succès qu’ils méritent.

David Van Overloop: Nous n’avons également pas de suggestions immédiates concernant la modification des règles du FSC.

Diane van der Sanden: Du point de vue de notre entreprise, nous espérons que les contrôles administratifs qui sont exigés pourront être simplifiés ou assouplis. C’est parce qu’aujourd’hui, cela peut être souvent assez laborieux.

Magda Buelens: Les principes pour une gestion forestière durable et pour la traçabilité doivent certainement continuer à offrir des garanties suffisantes pour l’environnement, mais certaines lignes directrices de communication pourraient, de manière concertée naturellement, être aussi peut-être un peu assouplies. Pour nos clients, ce n’est par exemple pas toujours facile d’imprimer le label suffisamment grand sur une petite partie de l’emballage.

Comment voyez-vous évoluer la demande pour vos produits FSC depuis que vous avez commencé, et à quoi vous attendez-vous pour l’avenir ?

Fanny Dhondt: La question se pose parce que tout le monde est de plus en plus sensibilisé au développement et à la consommation durables. Nous prévoyons que cette croissance se poursuive encore pendant un certain temps.

Diane van der Sanden: En 2011, nous avons commencé très doucement la labellisation des produits FSC dans une usine pilote et ce, afin d’acquérir de l’expérience et d’identifier les éventuels goulots d’étranglement dans les processus pour ensuite pouvoir les résoudre. Après avoir obtenu une bonne image de ce processus, nous avons étendu cette expérience à nos autres sites. Pour 2012, nous nous dirigeons vers un doublement de notre chiffre d’affaires FSC par rapport à 2011 et pour 2013, nous prévoyons un doublement par rapport à 2012. A partir de 2014, nous nous attendons à ce que plus de 80% de nos ventes portent un label FSC.

Magda Buelens: La proportion des emballages Tetra Pak certifiés FSC est maintenant déjà très importante en Belgique. Nos clients apprécient vraiment que nous puissions leur offrir cela. Ils peuvent ainsi ensuite se profiler à leur tour dans le domaine de l’environnement par rapport à leurs clients, les consommateurs finaux. Dans l’avenir, cela sera un ‘must’: les consommateurs attendent de plus en plus des entreprises qu’elles assument leur responsabilité et qu’elles proposent des produits durables sur le marché.

David Van Overloop: Il y a quelques années, FSC était pour nous un produit de niche, mais nous le voyons évoluer et constatons qu’il devient quasiment une norme pour les produits en papier. Je pense que nous allons continuer à voir une croissance dans les années à venir parce que les fournisseurs vont aussi l’intégrer de manière plus conséquente au niveau de leur offre.

À côté de la demande, il y a bien entendu aussi l’offre. Comment voyez-vous l’évolution dans les années à venir de l’offre en matières premières FSC chez vos fournisseurs?

David Van Overloop: Les fournisseurs européens ont augmenté leur offre et nous voyons maintenant que les fournisseurs dans les pays asiatiques deviennent de plus en plus une source fiable pour le papier FSC. Pour les années à venir, je vois un élargissement de l’offre et des différentes qualités. FSC deviendra de plus en plus la norme, certainement chez les plus grands producteurs

Fanny Dhondt: Oui, plus il y aura d’utilisateurs, plus il y aura de forêts et de matières premières qui seront certifiées FSC. Avec le temps, nous espérons que toute la pulpe qui est utilisée dans notre industrie sera certifiée FSC. C’est seulement ainsi que nous pourrons avoir une emprise sur la production responsable de notre matière première de base.

Magda Buelens: Tetra Pak ne détient ou ne gère pas de forêts. Par conséquent, nous devons collaborer avec nos fournisseurs afin que davantage de forêts soient certifiées FSC et d’agrandir ainsi l’offre en bois et en cartons certifiés pour nos emballages. Tetra Pak s’est fixé pour objectif en 2020 de n’utiliser plus que des emballages en carton certifié FSC. En 2011, environ 40% du carton que nous utilisions à l’échelle mondiale était certifié FSC. L’année dernière, la part de carton certifié FSC était de 90% chez Tetra Pak Belgique.

Diane van der Sanden: Au jour d’aujourd’hui, nous disposons pour nos produits pratiquement de 100% soit de matières certifiées FSC ou appelées “FSC bois contrôlé”. Pour certains produits de niche (souvent des composants mineurs), ce n’est pas encore toujours en ordre. Nous nous attendons toutefois à pouvoir disposer également pour ces produits de matières contrôlées ou certifiées FSC d’ici un à deux ans.

Pensez-vous que c’est une bonne chose que des fibres recyclées occupent une place importante dans le système FSC (entre autres avec le label ‘FSC recyclé’ ou mélangées avec des fibres vierges dans un produit ‘FSC mixte’).

Diane van der Sanden: Oui certainement, sinon nous n’aurions pas pu proposer des produits FSC, étant donné que nous utilisons beaucoup de matériaux recyclés.

Magda Buelens: Les possibilités pour les fibres recyclées dans le système FSC rendent l’explication peut-être un peu plus complexe, car le recyclage n’est pas directement lié à la gestion effective des forêts. Mais le recyclage contribue bien entendu indirectement à l’utilisation responsable de la matière première et à la gestion responsable des forêts, et par conséquent il devient logique que le FSC encourage également le recyclage optimal.

Fanny Dhondt: Au niveau du prix aussi, cela peut être nécessaire parce que certains emballages doivent être réalisés avec des sortes de carton (gris) recyclés. Grâce à cette possibilité dans le système FSC, nous voyons déjà une offre croissante de ces matériaux avec le label FSC. Porter attention sur le type de label FSC qui se retrouve sur un produit (ndrl 100%, Mixte ou Recyclé) n’est peut-être pas le plus important, car chacun d’entre eux contribue à la gestion responsable des forêts et à une utilisation responsable de la ressource.

En Belgique, le label FSC commence sa progression dans le segment du marché du papier et du carton d’emballages. Est-ce que c’est quelque chose que vous remarquez également?

Magda Buelens: Certainement, et cela amène à un cercle vertueux: plus il y a de produits qui portent le label, plus la demande est grande. Il est important qu’il soit visible sur des produits très utilisés et très ordinaires, comme nos emballages, mais par exemple aussi sur les tickets de caisse de magasins ou sur les produits en bois dans les magasins de type ‘Do-it-yourself’.

David Van Overloop: En effet, nous voyons de plus en plus le label FSC dans la vie de tous les jours, comme les produits et les emballages dans les supermarchés.

Diane van der Sanden: Nous ne travaillons que ce type de produits, et donc nous voyons très clairement que le label FSC progresse également dans ce segment.

Fanny Dhondt: A présent, de plus en plus de clients demandent par défaut pour utiliser du carton FSC. Ceci est en partie incité par le commerce au détail, mais certainement aussi en partie par des initiatives propres. Le nombre de clients qui passent à du carton FSC s’accroît sensiblement. Nous pensons néanmoins que la grande distribution pourrait susciter encore plus la demande (ou l’exigence) pour les emballages FSC.

Comment voyez-vous l’avenir du label FSC au sein de votre secteur?

Fanny Dhondt: Dans un marché où la prise en compte de l’environnement est de plus en plus importante, il est logique que le label FSC représente une grande valeur ajoutée. Il s’agit d’une évolution qui gagnera en importance dans les années à venir. Et nous sommes donc aussi heureux d’être dans ce système depuis une longue période!

Diane van der Sanden: Nous percevions dans un premier temps le label FSC comme un facteur de différenciation par rapport à nos concurrents, mais à plus long terme, nous pensons que cela deviendra une norme exigée.

David Van Overloop: Nous aussi, nous en sommes convaincus, et nous le constatons de plus en plus fermement, que le FSC évoluera d’un produit de niche à une offre standard.

Magda Buelens: La gestion responsable des forêts qui est à la base de nos matières premières est un must et le FSC est crucial pour nous. Nous sommes, au sein du secteur de l’emballage, fiers de nos efforts autour de l’utilisation durable des ressources et nous espérons ainsi pouvoir donner l’exemple pour d’autres biomatériaux dans de nombreux autres produits et secteurs.


Merci à tous pour votre témoignage et votre collaboration.
Et beaucoup de succès pour la suite!


< Retour au sommaire

St. Luc packagingSt. Luc packaging

Papier PresentPapier Present

Tetra PakTetra Pak

Smurfit KappaSmurfit Kappa

© Forest Stewardship Council® · FSC® F000202